Le choix du corps

Ce moment de crise, cet appel à une vaccination, non choisie par tout le monde et que l’on veut nous imposer, réveille en moi une vive émotion. Une colère a émergé, puis une grande détresse. Choisir entre le respect de mon corps, de mes valeurs, de mon intégrité et une liberté de mouvement, certes relative, et un métier dans lequel j’évolue toujours à l’heure actuelle. Me voir imposer une décision qui n’est pas la mienne, ainsi que le fait sans doute, que cela soit relatif à mon corps, m’est encore plus pénible. Je me sens forcer, astreinte à accomplir un acte que je ne souhaite pas et qui pour moi n’a aucun sens.

Alors quelle est la solution? Rester congruente, en accord avec qui je suis, mes pensées, ma vision de la vie, tout en ayant peur des conséquences de cette décision?

Notre relation au corps est très importante. Il est parfois aimé, mais souvent rejeté. L’image que nous en avons est souvent déformée. Se connecter à lui. Ecouter ce qu’il a à nous dire. Le mettre en mouvement. Le laisser s’exprimer également.

Il y a 2 semaines environ, une expérience magnifique m’a été permise : une danse méditative. Revenir à son corps. Prendre conscience de chaque mouvement, de sa manière de bouger. Prendre l’espace. Sentir ce corps évoluer dans l’air, au niveau du sol, doucement, accompagné par la musique. Je suis ce corps. Il vit. Je suis là dans l’instant présent, en communication, en connexion avec ce qu’il souhaite me dire. J’ai senti une liberté, un bien-être, une ouverture extraordinaire.

Moi, qui ai toujours eu beaucoup de mal à mettre ce corps en mouvement, qui me sentait gauche, ne savait jamais quoi faire de ce physique, qui me semblait plus qu’encombrant.

Et pourtant, je sentais que les autres, les hommes notamment étaient attirés par ce corps. Désirant, dans mon esprit, en prendre possession, assouvir leur désir par lui. Je ne comprenais pas qu’il pouvait également être source de plaisir pour moi. Que j’avais le droit de jouir de ce corps. L’offrir lors de relations intimes est un don d’amour à l’autre et un don d’amour pour moi aussi finalement. F. m’a fait prendre conscience de cette possibilité. Le corps n’était plus une entrave. Il n’y avait plus d’obligation, mais au contraire une véritable envie de recevoir par ce corps.

Des anciennes mémoires sont sans doute encore reliées à mon rapport au corps, mais j’apprends petit à petit à mieux le connaitre, à prendre soin de lui, le nourrissant mieux, le faisant bouger, le laissant s’exprimer. J’aime ses moments de libre expression, où je le laisse vivre, sans réfléchir, sans le contraindre.

Oui ce corps est moi aussi. Je ne suis pas qu’Être spirituel, je suis aussi Être humain, femme terrestre.

Apprendre à l’aimer, le regarder, le choyer est le plus beau des cadeaux que nous puissions nous faire.

Prenez conscience de comment vous le nourrissez. Faites vous masser. Touchez votre peau avec douceur et respect. Evoluez dans la nature. Respirez au grand air. Dansez. Choisissez avec conscience à qui vous souhaitez l’offrir et comment cet homme ou cette femme l’aimera. C’est votre choix. Respectez le, car c’est aussi vous respecter.

Alors aujourd’hui, je suis devant une décision à prendre. J’attends le bon moment. J’écoute ce corps. J’écoute mon coeur et espère que ce choix se fera en toute sérénité, sûre de ma résolution.

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.