L’Expression de soi

L’Expression de soi ne passe pas seulement par des mots.

Quand les mots restent bloqués au fond de sa gorge ou dans son ventre, qu’il nous est impossible de prononcer des paroles qui par leur poids nous effraient, alors peut être pouvons-nous évacuer notre « stress » interne par d’autres voies. D’autres options s’offrent à nous. Il est important bien sûr de poser des mots sur des maux, mais parfois nous nous en sentons incapables. A certains moments, nous ne savons même pas quel mal nous étreint, quelle est cette mélancolie, cette tristesse, cette peur qui nous submerge. En manque d’énergie, dans une vibration basse, tout acte et décision nous apparait comme insurmontable.

Je me sens quelque fois envahie par des émotions, des états internes d’abattement. Comme si quelque chose était bloquée en moi. Laisser cette boule à l’intérieur de mon être, c’est lui permettre de se nourrir encore plus du mal qui me ronge. Alors depuis quelques mois, je m’aperçois que par le fait même d’exprimer de manière plus ou moins directe cet inconfort, ce mal-être, un apaisement se crée en moi.

L’évacuation prend différente forme selon mes besoins du moment. Elle peut se faire par le chant, la respiration, le dessin, l’écriture. Tous ces arts m’aident dans la découverte du Moi. Nous ne sommes pas réduits qu’à la parole, tout notre corps souhaite prendre part à l’expression de qui nous sommes, de ce qui nous touche, nous bouleverse. Dire n’est souvent pas suffisant, car seul notre conscient se raconte. Pour aller plus loin dans notre recherche personnelle, dessiner nos maux, représenter cette souffrance interne par des symboles, une caricature, une figure permet de faire appel à notre enfant intérieur, à notre inconscient. Celui-ci sait. En dessinant sans réfléchir, en écrivant de façon automatique et intuitive, des anciennes mémoires se dévoilent parfois, des ressentis oubliés. Contacter son Être créatif est une façon de rentrer en relation avec une part de nous qui s’empêche de dire ou nie ses douleurs.

Pendant des années, écrire a été la seule manière pour moi, de déposer ma détresse. Il n’y avait que là que j’avouais mes peurs, ma tristesse, mes difficultés à exister. Sans ce moyen d’expression, je pense que mon mal m’aurait dévoré de l’intérieur. L’écriture m’a aidé à vivre. Elle ne fut certes pas suffisante, car l’expression orale est devenue par la suite importante pour moi également, mais je crois qu’elle reste vitale.

J’ai découvert le chant, non pas tel que nous le visualisons habituellement, mais plutôt comme l’écho d’une voix, la manifestation de nos émotions à travers nos cordes vocales. Une part de ce qui est enfoui dans notre ventre émerge. Le mental n’a pas sa place à cet instant là. Nous ne comprenons pas ce qui émane de nous, c’est juste là et nous submerge quelque fois. Les mantras ont cette force. La répétition des mots, cette connexion à notre Être spirituel apporte une sérénité, un apaisement. Aujourd’hui, le chant, l’expression par la voix, a pris une place importante dans ma vie. Je suis suivie par une musicothérapeute, participe à des ateliers de Libération de la voix, à des ateliers de chants de mantras. Je redécouvre une partie moi. Je sais que je suis juste et que j’ai touché mon inconscient quand ma voix se brise ou simplement quand après un temps de chant, des picotements et une fraicheur se diffuse sur ma peau. Je me sens comme nettoyée, lavée de mes peines. Alors je remercie l’Univers pour ces moments de Grâce.

Pour en savoir plus

« Le journal créatif » Anne-Marie Jobin

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.