Si j’avais les mots pour dire…

« Lorsque les mots ne franchissent pas les lèvres, ils s’en vont hurler au fond de l’âme » Christian Bobin

Citation que je viens de découvrir et qui me touche beaucoup.

Les mots, je les lisais dans les livres, mais ne savais pas quoi en faire. Enfant sans parole, je me suis murée dans un imaginaire où l’on se parlait d’âme à âme.

Dans ma famille, l’enfant par essence n’avait rien à dire, devait obéir sans poser de question. Je me souviens de ces heures passées, lorsque mes parents allaient voir mes oncles et tantes, à rester assise sur ce canapé sans bruit et sans bouger presque, à les écouter parler. C’étaient des discussions sans fin qui ne m’intéressaient pas et auxquelles je ne pouvais pas participer. J’étais là physiquement mais tellement loin…

A l’époque, il est vrai que l’enfant n’était même pas vraiment considéré comme une personne à part entière. Nos parents détenaient la vérité, le pouvoir. Cela ne pouvait être remis en cause.

Je me rends compte pourtant aujourd’hui à quel point je me suis sentie niée dans mon existence parce que non- écoutée justement. Je ne me sentais pas reconnue en tant qu’individu à part entière. J’étais leur fille, la sœur de…, mais aucunement MOI.

Ne me sentant pas écoutée et considérant que de toute façon je n’avais rien d’intéressant à dire, je ne parlais pas. L’exemple de ma mère ne m’aidait pas non plus car elle aussi était avare de mots. Une atmosphère pesante nous entourait, mais ne pouvant l’exprimer, elle est devenue finalement de plus en plus lourde.

Comment extraire de soi ses pensées, ses douleurs, ses joies, ses émotions, quand on ne vous a pas appris à les verbaliser ? Il reste là enfoui au fond de votre cœur. Ils vous étouffent et vous emprisonnent.

Même à mes amis, je ne savais pas les dire par peur du jugement, du rejet sans doute.

Est-ce que ce j’avais à dire était intelligent, pertinent, drôle, intéressant … ? Toutes ces questions me traversaient l’esprit dès que des échanges avec mon environnement avaient lieu.

Ce qui m’a sauvé, c’est de pouvoir les écrire. J’ai pendant longtemps et aujourd’hui encore je m’exprime à travers un journal. Je lui parle, y expose mes souffrances, mes colères, mes doutes, ma tristesse.

Mais à un moment donné, cela ne fut plus suffisant. J’ai ressenti ce besoin impérieux de dévoiler ce que je vivais réellement au fond de moi. Ces mots et ces maux refoulés devenaient trop oppressants. Alors j’ai commencé à apprendre à parler, d’abord par mon inconscient par l’hypnose, puis par le corps également grâce à ma somato-thérapeute. Je ressentais comme une urgence à Dire mon histoire, mes émotions. Je me racontais par tous ces évènements que je n’avais jamais évoqué et qui m’avais, avec le recul, fait tant de mal.

En libérant ma parole, je commençais à me libérer peu à peu de tous mes démons intérieurs. Ceux qui me rongeaient consciemment et ceux qui apparaissaient au fur et à mesure à ma mémoire. Les mots prononcés à haute-voix me répercutaient des émotions dont je n’avais pas mesuré la teneur. Des prises de conscience se font de plus en plus.

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19569133&cfilm=253601.html

Je voulais donc te parler aujourd’hui de l’importance de l’Expression et de l’Ecoute.

Un enfant qui ne s’exprime pas et que l’on n’écoute pas, est un enfant que l’on emprisonne et qui se meurt. Nous étouffons son Être en lui demandant de se conformer à nos normes et valeurs. C’est le laisser sans soutien dans ses peurs, dans ses interrogations et évoluer dans un climat d’insécurité. Ne pas tenir compte de sa parole, c’est également l’empêcher de grandir sereinement dans ses rapports aux autres car plus tard il n’aura plus confiance dans ce qu’il est.

La communication passe par les mots. Ils sont au cœur des interactions sociales et ne pas savoir les utiliser vous coupe du monde.

Comment avoir une relation authentique avec autrui si vous ne savez pas parler de vos ressentis, de votre vécu, de qui vous êtes ? Comment avoir une relation harmonieuse, si vous n’avez pas appris à parler de vos besoins, à écouter ceux des autres, car sans cet apprentissage vous resterez soit dans la frustration, soit dans le conflit.

La résilience passe souvent par l’expression soit orale, soit par l’écrit ou par l’art. Ceux qui ont réussi à se relever de traumatismes sont ceux justement, qui la plupart du temps, ont réussi à mettre des phrases sur ces blessures qu’ils portaient ou à les transmuter par la création ( dessin, peinture, sculpture…)

Je suis toujours en admiration devant des personnes parlant avec éloquence. Je ressens leur passion, leur énergie. Ils osent parler d’eux, de leurs sentiments et pensées, et me font partager ce qu’ils sont. Leur message est porté par leur unique présence et leur vérité. Ils ont ces mots et surtout savent les utiliser pour transmettre une parole juste.

Je me dis que tout est possible et qu’un jour à force de persévérance, de courage et d’entrainement, j’arriverai moi aussi à m’exprimer avec force et conviction.

J’aime beaucoup cette chanson

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.